C’est quoi le trafic d'un site ?

Le trafic d’un site internet désigne le nombre de visiteurs ou de visites sur ce site sur une période donnée. Véritable indicateur de performance à suivre et optimiser, le trafic est au cœur des préoccupations de nombreux sites e-commerce, par exemple.

C’est la raison pour laquelle beaucoup d’entreprises renforcent leur équipe avec un Traffic Manager, aussi appelé Responsable Acquisition, dont la mission est alors de générer un maximum d’audience sur un site ou une application donnés.

C’est quoi le rôle d’un traffic manager ?

Grossièrement, le rôle du Traffic Manager est de pousser un internaute à venir sur un site internet cible, par tous les moyens possibles. Pour cela, il est indispensable de connaître son prospect et surtout d’étudier son comportement.

Pourquoi aurait-il envie de venir sur mon site ? Quelle serait sa démarche ? Son besoin ? La réponse qu’il recherche ?

C’est cette capacité à se mettre à la place de l’utilisateur qui permet au Responsable Acquisition de déployer la meilleure stratégie.

Concevoir, selon un budget et des objectifs stricts, un plan d’animations commerciales
Pour attirer des prospects. Concrètement, cela se traduit par la création de messages à diffuser et du choix des médias ou des réseaux sociaux sur lesquels les mettre en avant.

Mettre en place le plan d’animation et, surtout, mesurer son efficacité
Au fil de l’eau. C’est cette analyse qui permet par la suite au Traffic Manager de déterminer les points forts et les axes d’amélioration de sa campagne, pour optimiser toutes celles à venir.

Être en veille permanente
Pour s’assurer de connaître sa cible sur le bout des doigts et d’explorer toutes les pistes possibles permettant de la toucher d’une façon ou d’une autre.

De l’élaboration stratégique à la mise en place technique, le traffic manager suit son projet de bout en bout pour ne jamais se laisser surprendre.

Le quotidien d’un traffic manager ?

Comme pour tout les métiers du digital, les missions d’un Traffic Manager varient selon l’entreprise dans laquelle il évolue, mais aussi selon le budget qu’il peut allouer à sa stratégie. Plus ce dernier augmente, plus la responsabilité du Responsable Acquisition est grande.

Des missions, cependant, sont communes à tous les Traffic Managers :

Stratégie 

  • Créer une stratégie d’acquisition adaptée au budget et aux KPI du client ou de l’entreprise pour laquelle il travaille
  • Choisir les meilleurs espaces publicitaires pour atteindre les objectifs
  • Analyser les audiences sur ces espaces et déterminer si oui ou non la cible y est présente

Gestion de projet 

  • Définir une stratégie, c’est aussi être capable de la déployer et de mobiliser les équipes des différents pôles autour des objectifs communs
  • Mettre en place un tableau de suivi des indicateurs pour mesurer la performance des opérations, veiller à respecter les délais, suivre le chiffre d’affaires…
  • Mesurer son ROI (retour sur investissement) en permanence et être en mesure de revoir les objectifs et les tâches de chacun en mesure de l’améliorer, le cas échéant
  • Proposer des reportings réguliers

Recueil et analyse de données

  • Dans le but de toujours mieux connaître sa cible

Veille stratégique et technologique des évolutions web et de la concurrence.

Quelles sont les missions d’un traffic manager ?

Plus concrètement, gérer l’acquisition d’un site web ou d’une application, c’est avoir sur sa to-do list un nombre conséquent de tâches à réaliser quotidiennement.

Garder en permanence un œil sur le trafic
nombre de visiteurs, nombre de pages vues, nombre de clics, taux de rebond… ;

Identifier les meilleures opportunités publicitaires
plus la notoriété du site sera grande, plus ce dernier sera visible, plus le trafic augmentera. Le Traffic Manager doit alors veiller à déployer des publicités sur différents supports, tout en optimisant le budget et en définissant un ciblage adapté aux objectifs à atteindre

Suivi et pilotage des campagnes publicitaires
s’assurer qu’une campagne est toujours en cours, garder à jour le planning des campagnes, vérifier le poids des éléments, mettre à disposition des bannières, mettre en place des tags assurant le suivi statistique des opérations, réajuster les supports si nécessaire…

Mise en place de partenariats
c’est l’équivalent du bouche-à-oreille digital, et c’est donc indispensable pour faire croître le nombre de visiteurs. Il peut s’agir d’affiliation, de référencement, d’emailings, de liens sponsorisés, d’influence…

Veille permanente
les évolutions technologiques du web, la présence en ligne de la concurrence, social listening, les nouveaux produits dans le domaine, les évolutions des algorithmes de référencement

Analyse de chaque action
même la plus petite, pour en vérifier les résultats.

Quelles compétences faut-il pour devenir traffic manager ?

Hard skills

Certaines compétences techniques sont nécessaires afin de pouvoir prétendre à un poste de Responsable Acquisition, Traffic manager :

  • Excellente culture web, marketing et webmarketing
  • Connaissances avérées en marketing stratégique
  • Maîtrise des outils publicitaires online : Google AdWords, Google Analytics, Facebook Ads…
  • Maîtrise basique des langages numériques : HTML, Javascript, SQL, PHP, XML
  • Connaissances en analyse de données et maîtrise des logiciels de bureautique classiques
  • Maîtrise des outils de tracking et de retargeting
  • Parler un anglais professionnel courant.

Soft skills

Et ce n’est pas tout ! Car pour pouvoir s’épanouir à ce poste, il est utile de posséder quelques soft skills, comme :

  • Un grand sens de la réactivité
  • Beaucoup de rigueur et d’organisation
  • Un véritable esprit d’équipe
  • Très forte appétence pour le web et les nouvelles technologies

Quelle formation pour devenir traffic manager ?

Il est important, pour ce genre de métiers, de considérer à la fois la formation recommandée et l’expérience recommandée.
Vous pouvez opter pour un Bac+2 à un Bac+5. ; À l’IPSSI, nous proposons le Mastère Marketing Digital & Data, deux ans d’alternance pour apprendre directement en entreprise. De l’acquisition, au dashboard data en passant par l’optimisation de performances, l’analytics, le référencement, la stratégie de contenus ou encore d’UX design, …

Vous verrez tous les aspects des métiers du marketing digital. Quant à l’expérience, trois à cinq ans sur le terrain comme webmarketer font toujours un excellent effet aux recruteurs !

Voir le programme

Quel salaire pour un traffic manager ?

En plus de la séniorité, le critère du secteur, de la localisation et de la taille de l’entreprise est très important pour considérer le salaire moyen d’un Traffic Manager.
En moyenne, voici ce que propose le marché :

Évolution des salaires
PROFIL
Salaire mensuel brut Salaire annuel brut
Traffic manager junior 2K€ à 3K€ 25K€ à 35K€
Traffic manager expérimenté 3K€ à 3,7K€ 35K€ à 45K€
Traffic manager senior 3,7K€ à 5K€ 45K€ à 60K€

Quelle carrière pour un traffic manager ?

Sous le management du CMO (Chief Marketing Officer), le Traffic Manager a un poste clef, puisqu’il fait le lien entre les consommateurs et l’entreprise. C’est la raison pour laquelle il échange, au quotidien, avec de nombreux interlocuteurs différents : les équipes communication et marketing, les achats média, les commerciaux, le pôle création, le pôle production…

À moyen et long terme, le Traffic Manager peut choisir d’orienter sa carrière vers un poste de responsable e-commerce ou e-marketing. Il peut aussi choisir de manager une équipe de traffic managers ou d’évoluer vers un poste de responsable marketing.

Si de telles perspectives vous intéressent, IPSSI, école informatique, vous propose des formations pensées pour vous accompagner vers l’atteinte de vos objectifs.

Télécharger la brochure

IPSSI n’attend plus que vous !

Prenez contact tout au long de l’année pour échanger avec l’un de nos coachs et parler de votre avenir ! 🤝

Je prends contact